Fiou! Au moins j’ai couvert mes dépenses …

J’ai entendu cette phrase encore récemment, lors d’un symposium. Et je me suis dit : Vraiment?

bag-147782_640Faudrait savoir à quelles dépenses l’auteur de la phrase faisait allusion. C’est trop facile de prendre le total des ventes de la fin de semaine, d’en soustraire les frais d’inscription à l’exposition en y ajoutant le 30$ d’essence mis dans l’auto le samedi matin et de se dire qu’on a fait ses frais. Non, non, arrêtons de nous taper dans le dos en nous congratulant et en nous berçant d’illusions.

Faisons un peu le tour de quelques dépenses reliées à une exposition extérieure. Remontez le temps et souvenez-vous que vous avez d’abord dû soumettre un dossier à un comité de sélection. Ce dossier devait probablement inclure votre c.v. artistique, votre démarche artistique – qu’il a bien fallu prendre le temps de rédiger – ainsi que quelques photos. Photos … donc caméra, ainsi que logiciel de retouche d’images (heureusement, il y en a des gratuits). Ensuite, il y a eu l’impression des photos (et ça, ça n’est pas gratuit). Plus le cahier de présentation plastifié (pour protéger les fameuses photos), l’enveloppe et le timbre. Oh! J’oubliais. On demandait 25$ pour l’étude du dossier, en sus des frais d’inscription.

Est venu ensuite le temps de la planification de l’exposition, le choix des tableaux à y proposer. Et puis, la préparation des cartels d’identification. L’organisation du matériel dont vous aurez besoin – surtout, ne rien oublier (vaut mieux avoir un aide-mémoire) – et tout mettre dans l’auto la veille de l’événement, tout cela prend quelques heures. Du temps … que vous pourriez utiliser autrement. Et le temps, c’est de l’argent.

IMG_0051-2Vous vous installez alors le samedi matin avec ce matériel qui a coûté beaucoup de beaux billets de banque, le chapiteau, le système d’ancrage, une ou deux tables, une chaise, les différents supports pour vos tableaux, vos cartes d’affaires, etc. en espérant qu’il fasse beau tout le week-end et que les visiteurs soient nombreux. Deux jours debout à souhaiter que ces visiteurs se transforment en acheteurs. Ce qui est de plus en plus rare. Il y a tellement de symposiums durant l’été que c’est maintenant devenu une sortie un peu banale. Les gens vont s’y promener, passer quelques heures comme s’ils visitaient un musée, sauf qu’il est en plein air. Des ouèreux …

Et, le dimanche soir venu, il faudra tout remballer, retourner à la maison, déballer et ranger tout le matériel et … récupérer, se reposer un peu.

À l’œil comme ça, juste en temps, il y en a pour

  • Préparation et emballage : 8 hres @ 15 $/hre = 120 $
  • Exposition : 2 jours x 12 heures @ 15 $/hre = 360 $
  • Déballage et récupération : 8 hres @ 15 $/hre = 120 $

En affaires – vous êtes en affaires, non? – chaque journée passée à exercer une activité comporte son coût de renonciation. Il s’agit de la perte que l’on subit quand on fait le choix d’une option par rapport à une autre. Autrement dit, c’est le gain dont on accepte d’être privé en faisant le choix de renoncer à une occasion d’affaires plutôt qu’à une autre. Ces quelques 40 heures auraient pu être consacrées à d’autres activités et doivent donc être rémunérées. Une exposition est un travail de marketing et de vente.

financial-crisis-544944_640Ainsi, juste votre présence à ce sympo vient de vous coûter 600 $. Auxquels, il faut ajouter les 200 $ de frais d’inscription. Plus les frais d’utilisation de l’auto (pas juste l’essence mais t-o-u-s les frais d’utilisation). Pour les connaître, il faut naturellement tenir un registre de tous ses déplacements, de ses achats d’essence, de ses frais d’entretien, etc. Plusieurs ne le font malheureusement pas.

Alors quand vous sautez de joie parce que vous avez eu la «chance» de faire une, deux ou même trois ventes qui totalisent entre 300 et 500 $, ne dites plus que vous avez couvert vos dépenses. D’ailleurs, ces tableaux vendus, il a fallu les empaqueter. Ce rouleau de papier-bulle, il a coûté combien?

————————————————————————————————-

Ceci étant dit, il peut y avoir certains événements qui représentent de grandes opportunités en termes de marketing. Nous acceptons le fait que les ventes ne soient peut-être pas au rendez-vous mais nous y allons à cause du fort potentiel de rencontres intéressantes et éventuellement bénéfiques pour notre carrière.


Rejoignez mon cercle d’initiés afin de bénéficier d’offres privilèges exclusives. N’hésitez pas à vous abonner à mon infolettre en cliquant ici.

(Visited 8 times, 1 visits today)

8 pensées sur “Fiou! Au moins j’ai couvert mes dépenses …”

  1. Merci Hélène, Ce billet est – comme tous les autres d’ailleurs – très intéressant et instructif. Les artistes qui veulent éventuellement passer au statut professionnel doivent être bien conscients qu’il géreront une micro-entreprise et, de ce fait, doivent calculer tous les coûts inhérents. Je te souhaite une excellente saison d’été et d’expositions, si c’est le cas. Diane

    1. Tout à fait Diane. À moins d’avoir un budget illimité ou d’être uni(e) à un(e) riche pourvoyeur(se), il faut noter toutes nos dépenses, comme n’importe quel entrepreneur. C’est moins créatif que de peindre, j’en suis consciente mais c’est la seule façon de savoir où l’on va.
      Bon été à toi également.

  2. Tellement!!!
    Pour cette raison que lorsque je reçois de invitations à des symposiums je les décline toutes… C’est comme les galeries payantes: out!
    C’est tellement plate!! Être planté dans une tente, sans savoir si il fait beau…. devoir dealer avec des artistes jaloux, qui n’arrivent pas à cacher la gueule qu’ils font quand ils voient les ventes des autres, des madames qui te demandent: ça fait longtemps que tu fais ça? ou pire: tu fais tu ça à plein temps… BEURK!
    Tu as oublié une donnée dans ton excellent texte rapport aux dépenses: les frais d’hébergement qui peuvent vite devenir faramineux quand c’est loin….. 🙂
    Bref, je passe mon tour! 😀

    1. C’est exactement ça Patricia.
      Non, je n’ai pas oublié les frais d’hébergement. J’ai simplement essayé de faire ça court; c’est pour ça que j’ai ajouté des etc. à certains endroits. Je n’ai pas parlé non plus des frais de repas sur le site ou du montant parfois versé pour ou à notre accompagnateur. La liste des dépenses est vraiment longue …

  3. C’est drôlement ou une dépense onéreuse de faire un symposium. ..je parle en tierce personne mais impliquée à divers postes de préparations….en deux mots un symposium de 15 jours auprès du www. jura artistique de Vallorbe en Suisse où divers artistes s’inscrivent ont un brunch lors de l’accrochage le mercredi précédant au samedi du cocktail d’inoguration et une assiette gastronomique au décrochage avec un dessert y compris boissons…le montant est de 190 à 250 env $ selon la place mais dans un lieu fermé et sécurisé et assuré les artistes sont présents à l’accrochage à l’inoguration et au décrochage ceci sont les 3 jrs où ils doivent impérativement être présent pendant env en tout 15 h y compris repas …le restant du temps on as les prix sous registre et on peux cas échéant au vu d’artistes vivant trop loin nous font confiance et vendons leurs oeuvres avec professionnalisme. ..ceci dit en 2016 nous serons à notre 39 ème édition. …amitiés ♏ gaby ❤ et ceci est possible que si l’association est à but non lucratif. ..❤❤❤

    1. Si c’est une invitation Gabriel, je dois la décliner. Je n’ai pas les moyens de voyager en Suisse pas plus que de vous expédier mes tableaux.
      Si c’est une annonce pour votre projet, et bien elle est faite.
      Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.